Le Cercle Polaire : L’immense Laponie, les Fjords et les glaciers


100 % Rando – 14 jours – 5 au 18 juillet 2020

Introduction

Voyagez aux portes de l’Arctique. Vous y découvrirez les montagnes infinies de la Laponie Suédoise, les îles spectaculaires du cercle polaire et leurs eaux turquoises ainsi que les gigantesques glaciers entourés de fjords du Svartisen,…

1000 km séparent Östersund en Suède de Bodø en Norvège. Nous les parcourrons en minibus en prenant soin de nous enfoncer dans les vallées les plus perdues, de gravir les sommets offrant les points de vue les plus spectaculaires, d’installer nos bivouacs dans les lieux les plus sauvages…

Des randonnées volontairement pas trop longues (4 à 6 h en moyenne) et l’absence de portage (bivouacs près du bus) rendent ce séjour accessible à la plupart des randonneurs.

Infos techniques

Activité(s) : RANDONNEE

Durée : 14 jours

Par jour : 300 à 800 mètres de dénivelé, soit 3 à 6 heures d’activité physique par jour.

Groupe : 3 à 8 personnes

Niveau physique global*: 1 2 3 4 5

Niveau technique rando* : 1 2 (3) 4 5

Encadrement : accompagnateur en montagne.

Jour par jour

J1 : Östersund

Rendez-vous en fin d’après-midi à la gare de Östersund si vous êtes venus en train, ou à l’aéroport. Installation au camping puis visite du centre historique de la ville. Repas dans un restaurant.

J2 : Klumplidklumped 819 m

Départ en minibus en début de matinée. Cap au Nord. Dès que l’on quitte la ville, on s’enfonce dans la taïga. Rouler sur ces grandes routes, où il n’y a pas d’habitants sur des dizaines de kilomètres, donne vite un sentiment de grands espaces. Passé Strömsund, les premiers reliefs commencent à apparaître. En s’approchant de la frontière, les montagnes se font de plus en plus hautes.

C’est un peu après Gäedde que nous laissons le véhicule pour une première ascension : le Klumplidklumped. Sous ce nom sami (Lapon) difficile à prononcer, se cache un petit sommet isolé d’où la vue porte loin, très loin sur la forêt, les lacs et les montagnes environnantes.

En fin d’après-midi, nous reprenons le minibus pour trouver, non loin de là, un superbe spot de bivouac sauvage.

(transport 2h30 / 30min ; rando : ∆400m / 3h)

J3 : Kraejhpiesvaerie 1118 m

Notre route nous emmène ce matin en altitude : nous passons un col à 850 m d’altitude, ce qui, vu la latitude, est déjà beaucoup. Parmi la toundra et les montagnes qui s’étendent à perte de vue, peut être verrons nous notre premier troupeau de rennes, qui sont les principaux habitants de ces lieux.

Rapidement, nous atteignons le départ de notre rando du jour, dans une baie du lac Kultsjön. Le sentier commence par longer la rive puis part dans la montagne. Après une courte grimpette, nous atteignons une magnifique forêt de bouleaux tortueux qui se font de plus en plus clairsemés jusqu’à laisser place à la toundra. Une succession de pentes et de plateaux nous emmènent progressivement vers le sommet d’où vous comprendrez pourquoi je compare souvent la Laponie à l’Alaska !

De retour au lac, nous roulerons encore un peu pour trouver un bivouac fantastique au bord d’une rivière.

(Transport 30min / 30min ; rando : ∆550m / 4-5h)

J4 : Darlåejvie 1337 m

Ce matin, nous roulons réellement « au milieu de nul part », au fin fond de la taïga, en direction de Tärnaby, petite ville connue de tous les randonneurs et skieurs Suédois.

Nous remontons encore la « Route Bleue » pour trouver notre point de départ, à Klippen. Un sentier nous emmène très vite en dehors de la forêt. Nous arpentons la toundra, prenant peu à peu de la hauteur, découvrant une vue de plus en plus généreuse, sur de nombreux lacs, des vallées interminables, des hauts sommets sûrement encore enneigés à cette époque. L’immensité est le maître mot de cette dernière randonnée en Suède.

Nous trouverons un petit coin de bivouac sympa, non loin de là, en bord de rivière.

(Transport 1h30 / 10min ; rando : ∆800m / 5h-6)

J5 : Brenneshovudet 528m

Ce matin, nous passons la frontière suédo-norvégienne. La route qui relie Tärnaby à la Norvège est exceptionnelle. Dans une ambiance très boréale, elle longe de très grands lacs dans lesquels se reflètent les hauts sommets. A Mo I Rana, nous débouchons sur la mer. Entre montagne et fjord, nous suivons la célèbre route côtière E17 et nous rejoignons Kilboghamen, d’où part notre rando. Celle-ci nous mène à Brenneshovudet, un petit sommet entouré de plusieurs fjords. Vous découvrirez alors l’étrange sensation de vous croire en montagne alors que la mer est partout autour de vous.

De retour en bas, nous rejoindrons en quelques virages le « Arctic Camp », le camping ou nous passerons la nuit.

Dans la soirée, en dix minutes de marche facile, nous pourrons, depuis un belvédère sur la mer, voir le soleil de minuit.

(Transport 2h30 / 10min ; rando : ∆400m / 2-3h)

J6 : Le Cercle Polaire – Jektvik

Aujourd’hui, on prend le bateau. A 5 min de notre camping, on embarque avec le minibus pour traverser le Vaerangfjord. Durant cette navigation de 45 min, on en prend plein la vue et surtout, on passe le Cercle Polaire. Sur votre droite, d’immenses falaises au dessus de la mer. Sur votre gauche, un nombre incalculable d’îles pointues, abruptes, dressées vers le ciels comme de gigantesques menhirs.

On débarque à Jektvik et en quelques kilomètres de piste en cul de sac, on arrive au fond d’une baie d’où nous partons à pied. Un chemin facile nous emmène au bord d’un lac bordé de bouleaux. D’ici, il n’y a plus de chemin, c’est nous qui l’inventons, mais le terrain est facile. Nous rejoignons une crête herbeuse qui s’élève au dessus de la mer. Arrivé à 500m d’altitude, on s’arrête. Autour de nous, tout n’est que fjords, montagnes, baies, pics acérés, îles, lacs, plages, roches, falaises, océan, prairies, péninsules…

De retour à la route, nous trouverons un bivouac sauvage à proximité, avec vue sur mer et montagne.

(Transport 10 min / 10min ; rando : ∆400m / 2-3h)

J7 : Rødøy : une pyramide en pleine mer. 443m

Nous rejoignons Jektvik et y laissons le minibus. Nous embarquons à pied sur le bateau qui nous emmène en 40 minute sur Rødøy, une île incroyable, constituée d’un côté d’une falaise verticale de 400m au dessus de la mer et de l’autre, de pentes un peu plus douces, plongeant elles aussi dans le fjord. Les coteaux sud de l’île sont bucoliques et très joliment bâtis de maisons de bois colorées, dans le style local. Dès que l’on gravit les premières pentes, la vue s’ouvre sur un labyrinthe de centaines d’îles que la géologie a organisées de manière très géométrique, ce qui donne encore plus de charme au lieu. Du sommet, on comprend mieux ce qui fait de Rødøy un lieu unique : l’île est ceinturée de fjords profonds, escortée de plusieurs archipels aux eaux turquoises, à l’est, la calotte glaciaire du Svartisen barre l’horizon, tandis qu’à l’ouest, au-delà des îles s’ouvre l’océan, d’où l’on peut voir émerger les îles Lofoten.

En quinze ans de Norvège, Rødøy est mon coup de coeur.

Retour en fin d’après-midi sur le continent. Bivouac sauvage entre mer et montagne.

(Transport 5 min / 20min ; rando : ∆500m / 3-4h)

J: Entre fjords et glaciers I – 650 m

Ce matin, nous prenons un sentier que peu de monde connaît. Longeant une petite rivière, nous rentrons dans la vallée d’Østerdalen. Là, s’élève un bon sentier, inconnu des cartes, qui nous conduit en dehors de la forêt. De lacs aux eaux cristallines en moquettes de mousses chatoyantes, nous gagnons la crête où nous débouchons sur un paysage à couper le souffle : à vos pieds, 600 mètres plus bas, le fjord d’un bleu profond, et face à vous, la calotte glaciaire du Svartisen, que l’on croit pouvoir toucher. Entre mer et glacier, nous pouvons marcher sur cette vaste crête et trouver un endroit pour pique-niquer et paresser. Le plus dur sera de se décider à abandonner l’endroit pour redescendre.

Nous reprenons la route pour un court trajet. Encore une petite traversée de fjord en bateau et nous rejoignons la presqu’île de Furøy où nous nous installons pour deux nuits dans un camping aménagé.

(Transport 10 min / 20min ; rando : ∆600m / 4h)

J: Holandsfjellet – 582m – Entre fjords et glaciers II

Après un court transfert, nous nous garons au bord du Holandsfjorden et entamons la montée sur un bon chemin. A 500 mètres d’altitude, nous rejoignons une grande crête, que nous suivons sur toute sa longueur. Un fjord à bâbord, un fjord à tribord, un autre dans le dos, la mer nous entoure. A notre droite, au dessus de la mer, le glacier de Svartisen, bleu, blanc, doré, ses couleurs, ses formes, son immobilité nous fascinent. Jusqu’au sommet, à 582m, il domine le paysage en empereur des lieux.

Au retour, nous aurons face à nous une mer sinueuse parsemée d’îles et tout au fond l’océan Atlantique.

Repas et nuit au camping, comme la veille.

(Transport 15 min / 15min ; rando : ∆600m / 5h)

J10 : Svartisen : on s’approche du glacier !

Après un petit trajet en minibus, qu’on laisse sur un parking, on traverse le fjord en bateau. Cette fois-ci, nous débarquons au plus près du glacier. Une petite marche en bord de mer, puis longeant un lac, nous emmène au pied d’une branche du glacier portant le nom de Engabreen. Nous marchons alors dans des roches multicolores, polies par la glace, pour nous approcher au maximum du géant bleue, jusqu’à le toucher. Être si près d’un glacier et avoir la mer dans le dos est une expérience inouïe.

De retour au port, le bateau nous ramènera au bus. Une petite route de montagne nous permettra de prendre de l’altitude et de planter le camp pour deux nuits sur un plateau vallonné, parsemé de lacs et entouré de hautes montagnes.

(Transport 15 min / 30 min ; rando : ∆200m / 3h)

J11 : Le grand tour des lacs

Aujourd’hui, nous sommes de retour au pays des rennes. Sur ces hauts plateaux, le peuple Sami (appelé Lapon par les francophone), élève des rennes depuis la nuit des temps. Nous laisserons notre imagination nous porter de lac en lac, inventant notre itinéraire au fil de la journée, avec les glaciers en toile de fond.

Soirée et nuit au camp de la veille, que nous aurons laissé monté.

(Transport 0 min  ; rando : 5 à 15km / 2-5h)

J12 : Sandnesstinden 493m

Nous plions le camps et partons en direction de Inndyr. Là un sentier nous attend pour monter sur l’arête dorsale de cette presqu’île. L’ambiance est typiquement norvégienne : forêt rase de bouleaux tordus par la rudesse de l’hiver, tourbières douces et colorées, petits lacs à tous les détours du chemin… Sur la crête, c’est la mer et les montagnes de tous les côtés. Marcher la haut, c’est comme voler de nuage en nuage.

De retour en bas, nous reprendrons le minibus pour rejoindre Kjelling Camp, un charmant petit camping entouré de bouleaux, au bord du majestueux Beiarfjorden.

(Transport 1h / 30 min  ; rando : ∆500m / 3-4h)

J13 : Flakflogfjellet – 644 m

Aujourd’hui, nous allons dans le massif des Saltfjellet. Ici, les montagnes sont d’une roche brute, très ancienne, polie par les glaciers de la préhistoire . Les hauts sommets côtoient les courants marins les plus puissants du monde. Heureusement, ces rudes montagnes ont leur point de faiblesse et un sentier facile permet de prendre de la hauteur. Quand il finit par disparaître, marcher dans la mousse et sur les roches lisses devient un vrai plaisir, surtout que l’on rejoint une crête d’où la vue porte très loin. Des dizaines de lacs, des fjords dans tous les sens, un méli-mélo d’aiguilles et de pics, des plages aux eaux caribéennes, de lointains glaciers… et au fond, derrière le Saltfjord, notre point final : la ville de Bodø.

De retour dans la vallée, nous reprendrons la route vers Saltstraumen, où nous prendrons un peu de repos bien mérité dans un hôtel. Au pied de notre hébergement passe le Saltstraum, réputé être le maëlström le plus rapide du monde. Quand la marée montante s’y engouffre, le courant peut atteindre 20 nœuds et génère de violents tourbillons. C’est en outre un lieu au charme extraordinaire. Les couchés de soleil, entre mer et montagne, sont fabuleux. Une faune abondante fréquente les tourbillons en quête de nourriture : il n’est pas rare de voir des dauphins de fjord ou des macareux.

(Transport 15min / 15 min  ; rando : ∆600m / 4h-5)

Le Saltstraumen et Bodø

J14 : Bodø, fin du périple – 0 m

En quarante minutes, nous rejoindrons Bodø où chacun reprendra sa route par le moyen de transport de son choix : la ville est pourvu d’une gare ferroviaire, qui permet de rejoindre Oslo ou Stockholm, via Trondheim, d’un aéroport, d’une gare de bus (pour rejoindre Fauske et Narvik) ainsi que d’un port pour rallier les Lofoten.

Hébergement

En camping sauvage. La constitution des pays scandinaves le plébiscite : jouir de la nature librement est considéré comme un droit essentiel. Suédois et Norvégien en profitent largement, à tout âge de la vie. En plantant nos tentes dans la nature, nous aurons l’air d’être du pays.

En terrain de camping aménagé tous les 3-4 jours, afin de retrouver un peu de confort : toilette, douche, électricité…

– Repas du soir : sous le tipi collectif, que nous pourrons chauffer au poêle à bois si besoin.

– Nuit : pour plus d’espace, sous tentes trois places à partager à deux. Les tentes sont fournit, ainsi que des matelas autogonflant (épaisseur 2,5 mm). Si vous souhaitez plus de confort, n’hésitez pas à apporter votre propre matériel (matelas plus épais, tente individuelle).

– Les montages et démontage des camp, se feront avec la participation de tous.

– Dernière nuit : en hôtel

Nourriture

Les repas seront pris en commun, au camp ou en pique-nique. Une participation sera demandée à tous pour la préparation des repas, la vaisselle et le portage de la nourriture dans vos sacs à dos.

Transport

Les transports sur place sont assurés grâce au minibus 9 place du guide.

Rendez-vous et départ

Le rendez-vous est fixé le dimanche 5 juillet en fin d’après-midi à Östersund. Vous me communiquerez vos heures et points exacts d’arrivé et je viendrai vous chercher (gare, aéroport)

La fin du séjour est prévu le samedi 18 juillet au matin, à Bodø. Je vous conduirai également au lieu de la ville qui vous arrange (gare, port, arrêt de bus ou aéroport).

Budget

Tarif : 1900 € ou 1700€ soit 200€ de remise écologique sur présentation d’un billet de train Aller-Retour depuis la France, la Belgique ou la Suisse.

Catégories :Non classéTags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :